frarzh-CNzh-TWcsendeeliwiditjakolvplptruessvthtruk

Quelles grandeurs enseignées aux élèves de moins de 14 ans ?

Grandeurs et mesures

 

Au cycle 3, les connaissances des grandeurs déjà fréquentées au cycle 2 (longueur, masse, contenance,durée, prix) sont complétées et structurées, en particulier à travers la maitrise des unités légales du Système International d’unités (numération décimale ou sexagésimale) et de leurs relations. Un des enjeux est d’enrichir la notion de grandeur en abordant la notion d’aire d’une surface et en la distinguant clairement de celle de périmètre. Les élèves approchent la notion d’angle et se familiarisent avec la notion de volume en la liant tout d’abord à celle de contenance.

La notion de mesure d’une grandeur, consiste à associer, une unité étant choisie, un nombre (entier ou non) à la grandeur considérée. Il s’agit de déterminer combien d’unités ou de fractionnements de l’unité sont contenus dans la grandeur à mesurer. Les opérations sur les grandeurs permettent également d’aborder les opérations sur leurs mesures. Les notions de grandeur et de mesure de la grandeur se construisent dialectiquement, en résolvant des problèmes faisant appel à différents types de tâches (comparer, estimer, mesurer). Dans le cadre des grandeurs, la proportionnalité sera mise en évidence et convoquée pour résoudre des problèmes dans différents contextes.

Dans la continuité du cycle 2, le travail sur l’estimation participe à la validation de résultats et permet de donner du sens à ces grandeurs et à leur mesure (estimer en prenant appui sur des références déjà construites : longueurs et aire d’un terrain de basket, aire d’un timbre, masse d’un trombone, masse et volume d’une bouteille de lait …).

Attendus de fin de cycle

» Comparer, estimer, mesurer des grandeurs géométriques avec des nombres entiers et des nombres décimaux : longueur (périmètre), aire, volume, angle
» Utiliser le lexique, les unités, les instruments de mesures spécifiques de ces grandeurs.
» Résoudre des problèmes impliquant des grandeurs (géométriques, physiques, économiques) en utilisant des nombres entiers et des nombres décimaux




Comparer, estimer, mesurer des grandeurs géométriques avec des nombres entiers et des nombres décimaux : longueur (périmètre), aire, volume, angle
Utiliser le lexique, les unités, les instruments de mesures spécifiques de ces grandeurs.

 Connaissances et compétences associées  Exemples de situations, d’activités et de ressources pour l’élève
 Comparer des périmètres avec ou sans recours à a mesure.
Mesurer des périmètres en reportant des unités et des fractions d’unités, ou en utilisant une formule.
» Notion de longueur : cas particulier du périmètre.
» Formule du périmètre d’un carré, d’un rectangle.
» Formule de la longueur d’un cercle.
» Unités relatives aux longueurs : relations entre les unités de longueur et les unités de numération (grands nombres, nombres décimaux).
 Utiliser des instruments de mesure : décamètre,
pied à coulisse, visée laser (télémètre),
applications numériques diverses.
Adapter le choix de l’unité, de l’instrument en fonction de l’objet (ordre de grandeur) ou en fonction de la précision souhaitée.
Aborder la notion de distance comme plus court chemin entre deux points, entre un point et une droite.
 Comparer, classer et ranger des surfaces selon leurs aires sans avoir recours à la mesure.
Différencier aire et périmètre d’une surface.
Déterminer la mesure de l’aire d’une surface à partir d’un pavage simple ou en utilisant une formule.
Estimer la mesure d’une aire par différentes procédures.
» Unités usuelles d’aire : multiples et sous-multiples du m² et leurs relations, are et hectare.
» Formules de l’aire d’un carré, d’un rectangle,d’un triangle, d’un disque.
 Situations amenant les élèves à :
» superposer, découper, recoller des surfaces.
» utiliser des pavages afin de mieux comprendre l’action de mesurer une aire.
Adapter le choix de l’unité en fonction de l’objet (ordre de grandeur) ou en fonction de la précision souhaitée ou en fonction du domaine numérique considéré.
 Relier les unités de volume et de contenance.
Estimer la mesure d’un volume par différentes procédures.
» Unités usuelles de contenance (multiples et sous multiples du litre).
» Unités usuelles de volume (cm3, dm3, m3),relations entre les unités.
Déterminer le volume d’un pavé droit en se rapportant à un dénombrement d’unités ou en
utilisant une formule.
» Formule du volume d’un cube, d’un pavé droit.
 Comparer ou mesurer des contenances (ou volumes intérieurs d’un récipient) sans avoir recours à la mesure ou en se rapportant à un dénombrement.
Par exemple, trouver le nombre de cubes de 1 cmd’arête nécessaires pour remplir un pavé droit.
Adapter le choix de l’unité en fonction de l’objet (ordre de grandeur) ou en fonction de la précision souhaitée.
Identifier des angles dans une figure géométrique.
Comparer des angles
Reproduire un angle donné en utilisant un gabarit.
Reconnaitre qu’un angle est droit, aigu ou obtus.
Estimer la mesure d’un angle
Estimer et vérifier qu’un angle est droit, aigu ou obtus.
Utiliser un instrument de mesure (le rapporteur)
et une unité de mesure (le degré) pour :
- déterminer la mesure en degré d’un angle,
- construire un angle de mesure donnée en degrés.
» Notion d’angle
» Lexique associé aux angles : angle droit, aigu, obtus.
» Mesure en degré d’un angle
Avant le travail sur les mesures, établir des relations entre des angles (sommes, partages,
référence aux angles du triangle équilatéral, du triangle rectangle isocèle).
Comparer des angles sans avoir recours à leur mesure (par superposition, avec un calque).
Différencier angles aigus et angles obtus Estimer la mesure d’un angle, par exemple à 10°
près, et vérifier à l’aide du rapporteur.
Utiliser des gabarits d’angles, l’équerre, le rapporteur. Le rapporteur est un nouvel instrument de mesure qu’il convient d’introduire. à l’occasion de la construction et de l’étude des figures.



Résoudre des problèmes impliquant des grandeurs (géométriques, physiques, économiques) en utilisant des nombres entiers et des nombres décimaux

Résoudre des problèmes de comparaison avec et sans recours à la mesure.

Résoudre des problèmes dont la résolution mobilise simultanément des unités différentes de mesure et/ou des conversions.

 Situations amenant les élèves à compléter les unités de grandeur (longueur, masse, contenance,durée) et à mettre en évidence les relations entre elles
 Calculer des périmètres, des aires ou des volumes, en mobilisant ou non, selon les cas, des formules.
» Formules donnant•le périmètre d’un carré, d’un rectangle,
•la longueur d’un cercle,
•l’aire d’un carré, d’un rectangle, d’un triangle, d’un disque
•le volume d’un cube, d’un pavé droit.
 
 Calculer la durée écoulée entre deux instants donnés.
Déterminer un instant à partir de la connaissance d’un instant et d’une durée.
» Unités de mesures usuelles: jour, semaine, heure, minute, seconde, dixième de seconde, mois, année, siècle, millénaire.
 Utiliser les unités de mesure des durées et leurs relations.
Exploiter des ressources variées :
» tableaux d’horaires ou de réservation de transport,
» tableaux d’horaires de marées, d’activités sportives,
» programmes de cinéma, de théâtre, programmes télévisés
Ces différentes ressources sont utilisées sur un support papier ou un support numérique enligne.

 




Proportionnalité
Identifier une situation de proportionnalité entre deux grandeurs
» Graphiques représentant des variations entredeux grandeurs.

Comparer distance parcourue et temps écoulé,
quantité d’essence consommée et distance parcourue, quantité de liquide écoulée et temps écoulé, etc.

 

Repères de progressivité

Il est possible, lors de la résolution de problèmes, d’aller avec certains élèves ou avec toute la classe au-delà des repères de progressivité identifiés pour chaque niveau.

L’étude d’une grandeur nécessite des activités ayant pour but de définir la grandeur (comparaison directe ou indirecte, ou recours à la mesure), d’explorer les unités du système international d’unités correspondant, de faire usage des instruments de mesure de cette grandeur, de calculer des mesures avec ou sans formule. Toutefois, selon la grandeur ou selon la fréquentation de celle-ci au cours du cycle précédent, les comparaisons directes ou indirectes de grandeurs (longueur, masse et durée) ne seront pas reprises systématiquement.

Les longueurs : En 6e, le travail sur les longueurs permet en particulier de consolider la notion de périmètre, et d’établir la notion de distance entre deux points, entre un point et une droite. L’usage du compas permet de comparer et reporter des longueurs, de comprendre la définition du cercle (comme ensemble des points à égale distance du centre). La construction et l’utilisation des formules du périmètre du carré et du rectangle interviennent progressivement au cours du cycle. La formule donnant la longueur d’un cercle est utilisée en 6e.

Les durées : Un travail de consolidation de la lecture de l’heure, de l’utilisation des unités de mesure des durées et de leurs relations ainsi que des instruments de mesure des durées est mené en CM1.
Tout au long du cycle, la résolution de problèmes s’articule autour de deux types de tâches : calculer une durée à partir de la donnée de l’instant initial et de l’instant final, déterminer un instant à partir de la connaissance d’un instant et d’une durée. La maitrise des unités de mesure de durées et de leurs relations permet d’organiser la progressivité de ces problèmes.

Les aires : Tout au long du cycle, il convient de choisir la procédure adaptée pour comparer les aires de deux surfaces, pour déterminer la mesure d’une aire avec ou sans recours aux formules. Dès le CM1, on compare et on classe des surfaces selon leur aire. La mesure ou l’estimation de l’aire d’une surface à l’aide d’une surface de référence ou d’un réseau quadrillé est ensuite abordée. Une fois ces notions stabilisées, on découvre et on utilise les unités d’aire usuelle et leurs relations. On peut alors construire et utiliser les formules pour calculer l’aire d’un carré, d’un rectangle, puis en 6e, calculer l’aire d’un triangle rectangle, d’un triangle quelconque dont une hauteur est connue, d’un disque.

Contenance et volume : En continuité avec le cycle 2, la notion de volume sera vue d’abord comme une contenance. Au primaire, on compare des contenances sans les mesurer et on mesure la contenance d’un récipient par un dénombrement d’unités, en particulier en utilisant les unités usuelles (L, dL, cL, mL) et leurs relations. Au collège, ce travail est poursuivi en déterminant le volume d’un pavé droit. On relie alors les unités de volume et de contenance (1 L = 1 dm3 ; 1 000 L = 1 m3).

Les angles : Au primaire, il s’agit d’estimer et de vérifier, en utilisant l’équerre si nécessaire, qu’un angle est droit, aigu ou obtus, de comparer les angles d’une figure puis de reproduire un angle, en utilisant un gabarit. Ce travail est poursuivi au collège, où l’on introduira une unité de mesure des angles et l’utilisation d’un outil de mesure (le rapporteur).